Message de la direction générale de la Protection civile  à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

Message de la direction générale de la Protection civile à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement

Port-au-Prince, le 5 juin 2024: Le 5 juin marque la Journée internationale de l’environnement. Chaque année, cette date est gardée en mémoire afin de nous exhorter à agir et à faire beaucoup plus pour protéger et restaurer notre planète, d’où le thème de cette année « Restauration des terres, désertification et résilience face à la sécheresse. »

En effet, notre environnement fait face à de nombreux problèmes tels que la perte de la biodiversité, l’effondrement des écosystèmes et le changement climatique. De façon spécifique, un mélange toxique de pollution et de mauvaise exploitation des ressources ligneuses est entrain d’anéantir notre couverture forestière, déjà faible, et les plaines fertiles. Ils empêchent du même coup la terre de servir les écosystèmes.

Pourtant, à travers le monde, des scientifiques tirent toujours la sonnette d’alarme pour dire que les activités humaines irresponsables détruisent notre support de vie et nous pousse à résoudre les différents problèmes environnementaux en essayant d’affecter de moins en moins la nature. Dès lors, il s’avère nécessaire pour tous les pays d’honorer tous leurs engagements en matière de restauration des terres et des écosystèmes dégradés.

Haïti est attachée à protéger, au bénéfice des générations présentes et futures, son environnement. Son adhésion à la Convention de 1992 à Rio, lors de la Conférence des Nations unies sur le développement (CNUED) et la signature du Traité climatique international en 2017, adopté lors de la conférence des parties (COP21), confirment sa volonté d’œuvrer en faveur de la lutte contre les effets négatifs des changements climatiques sur notre environnement.

Nous le savons tous, notre pays n’est pas exempt des dangers liés aux risques environnementaux et aux changements climatiques. Bien au contraire ! En ce sens, la direction générale de la Protection civile, de concert avec le Secrétariat permanent de gestion des risques de désastre, s’engage à continuer de sensibiliser, de recenser les meilleures pratiques et de veiller à l’implication de toutes les parties prenantes dans la protection de l’environnement.

Cette lutte reste et demeure une préoccupation majeure pour le Système national de gestion des risques de désastre, car c’est en prenant soin de nos sols et de leur biodiversité que nous pouvons contribuer réellement à lutter pour l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) de façon générale et ceux relatifs à l’environnement de façon particulière.

Travaillons tous ensemble, pour un environnement plus sain !

Aucun commentaire trouvé.

Personne n'a encore laissé de commentaire pour cet article !

<