Message à l’occasion de la journée mondiale de la protection civile

Cette année, nous marquons le 1er mars, Journée internationale de la protection civile, dans des circonstances particulières. Notre pays continue d’être confronté à des crises diverses et des défis importants, avec notamment plusieurs milliers de concitoyennes et de concitoyens contraints de fuir leur milieu de vie habituel en raison de troubles et de conflits internes.
Nous le faisons parce que, d’une part, l’Organisation internationale de la Protection civile (OIPC) commémore cette date chaque année, depuis 1990. Mais aussi et surtout parce que nous n’avons de cesse de rappeler et de poursuivre la noble mission de notre famille : protéger des vies, des biens et l’environnement.

Le 1er mars, devons-nous le souligner, est la date anniversaire de l’entrée en vigueur de la Constitution de 1972 – adoptée en 1966 -, texte fondateur de l’OIPC. Au fil des années, une soixantaine d’État, dont Haïti, sont devenus membres de cette organisation intergouvernementale. Depuis notre intégration formelle en 1989, des gouvernements successifs ont travaillé pour la création et la perpétuation de la protection civile chez nous. Ces efforts se poursuivent aujourd’hui.

Face à l’évidente intensification des phénomènes naturels et l’augmentation des crises multiples affectant considérablement la vie quotidienne des Haïtiens, la Protection civile, en tant que pierre angulaire de la préparation aux situations d’urgence, doit donc continuer à jouer son rôle crucial dans la sauvegarde des vies et des biens. La nécessité de renforcer ses capacités par l’octroi de plus de moyens devient alors une évidence pour assurer une réponse efficace et adaptée aux défis actuels et futurs.

La commémoration de cette journée coïncide d’ailleurs avec la mise en œuvre de diverses activités visant le renforcement de plus de 140 comités communaux du pays, en vue de permettre de meilleures planification et gestion des urgences au niveau communautaire. Cela démontre l’ampleur du travail accompli et celui restant à faire, accentuant le besoin crucial de ressources additionnelles.

Aussi, la direction générale de la Protection civile place cette journée spéciale, dédiée à notre engagement commun envers la protection et le bien-être de la population haïtienne, sous le thème inspirant “Renforcer la résilience communautaire face aux risques naturels”. Cet engagement collectif construit à travers le temps, bénéficie, entre autres, du soutien infaillible des organismes non étatiques et agences humanitaires qui s’investissent fortement dans la gestion des urgences et des catastrophes. Il est donc crucial de mobiliser des ressources supplémentaires pour soutenir ces efforts et garantir la sécurité et le bien-être de la population face aux défis croissants posés par les catastrophes naturelles et les crises multiples.

Aujourd’hui, l’insécurité, qui sévit dans le pays et provoque des déplacements massifs de la population, complique le travail des acteurs sur le terrain, plus particulièrement les brigadiers et volontaires de la protection civile, hommes et femmes. En cette Journée mondiale de la protection civile, la DGPC tient à exprimer sa gratitude envers tous ces intervenants pour leur dévouement. Elle s’engage aussi à continuer à construire la résilience du pays en renforçant la sensibilisation et la préparation de la population et les capacités essentielles pour sauver des vies et protéger nos communautés vulnérables.

Ensemble, continuons à explorer les meilleures solutions face aux défis naturels et humains.

Aucun commentaire trouvé.

Personne n'a encore laissé de commentaire pour cet article !

<